Après avoir été travaillé pendant 7 ans au sein du groupe Hervé comme philisophe d’entreprise, Thibaud Brière a partagé sur linkedin l’envers du décor sur les habitudes de management du tout puissant PDG du groupe, Michel Hervé qu’il avait pu observer et documenter dans ses travaux de recherche.

Il indiquait que « Michel Hervé demande à tous ses managers de classer les salariés en trois catégories (les “dauphins”, les “moutons” et les “renards”), de manière à éliminer les “renards”. Cela étant rendu possible grâce à la “dictature” (le mot est de lui) que le manager est censé exercer sur la forme de l’organisation », ajoutant que le groupe minimisait l’intéressement dédié aux salariés et que « pouvoir syndical [avait] été annihilé ». A propos de la démocratie d’entreprise valorisée publiquement par son PDG, il concluait en indiquant que les membres du Directoire avait un « mode de management […] aux antipodes de celui qui est prôné ».

Suite à ce commentaire, le groupe Hervé a intenté une action judiciaire contre son ancien salarié.

En décembre 2020, Thibaud Brière a indiqué de nouveau sur linkedin : « Le groupe Hervé vient de perdre le procès en diffamation »